d'Ille-et-Vilaine

PESTICIDES

20 000 RUCHES DÉCIMÉES CE PRINTEMPS EN BRETAGNE !

03.05.2018 Communiqué de presse de la Confédération paysanne Bretagne Soutien au rassemblement devant la Chambre Régionale d’Agriculture le vendredi 4 mai à Rennes

20 000 RUCHES DECIMEES CE PRINTEMPS EN BRETAGNE !

Soutien au rassemblement devant la Chambre Régionale d'Agriculture le vendredi 4 mai à Rennes.

Des apiculteurs et apicultrices de la région organisent cette semaine un convoi mortuaire de ruches, du Centre-Bretagne jusqu'à Rennes, pour alerter les responsables agricoles de la Chambre Régionale d'Agriculture sur la situation
catastrophique de leur cheptel.

La Confédération Paysanne est solidaire de cette action et appelle les paysan-ne-s et citoyen-ne-s à rejoindre le rassemblement de vendredi matin (à partir de 9h) devant la Chambre régionale à Rennes.


L'utilisation massive des pesticides - dont les quantités utilisées ne diminuent pas malgré les plans Ecophytos et les conversions à l'agriculture biologique - influe indéniablement sur la mortalité importante des colonies d'abeilles.
Depuis l'arrivée des néonicotinoïdes dans l'arsenal des produits de traitement, les professionnels de l'apiculture ont dû s'habituer à encaisser des pertes annuelles de l'ordre de 10 à 15 %.
L'hécatombe enregistrée cette année est un triste record qui devrait nous obliger à envisager la sortie des pesticides pour l'agriculture.


Alors que le groupe chimique allemand Bayer a jugé dans un communiqué de presse du 27 avril dernier que le vote de la commission européenne interdisant l'utilisation en extérieur de trois néonicotinoïdes était "un jour triste pour les agriculteurs" nous, paysans et paysannes de la Conf', jugeons que c'est "une année plus que triste pour les
apiculteurs" et nous dénonçons l'industrialisation de l'agriculture dont les pesticides sont l'un des bras armés, industrialisation qui asservit le monde agricole.


IL EST NECESSAIRE ET URGENT POUR NOTRE AGRICULTURE DE S'AFFRANCHIR DES
PESTICIDES QUI DETRUISENT LA BIODIVERSITE ET ALTERENT LA SANTE HUMAINE.