d'Ille-et-Vilaine

FONCIER

Contrôle des structures agricoles : pour une priorité à l’emploi !

06.04.2018 Communiqué de presse suite à la COREAMR du jeudi 5 avril qui a validé les modifications apportées au SRDEA (schéma des structures). La Conf a voté contre !

Contrôle des structures agricoles : pour une priorité à l'emploi !

 

Hier, se réunissait en Préfecture la Commission Régionale de l'Économie Agricole et du Monde Rural (COREAMR), pour valider les modifications apportées au Schéma Directeur Régional des Exploitations Agricoles (SDREA) mis en place en Bretagne en juillet 2016.

 

La Confédération Paysanne est très attachée au contrôle des structures, qui permet via les autorisations d'exploiter délivrées par les CDOA*, une gestion collective du foncier agricole en fonction d'orientations et d'enjeux préalablement définis. Elle aurait même voulu le voir renforcé, puisqu'aujourd'hui les montages sociétaires y échappent encore.

 

Dans les objectifs de ce contrôle, nous mettons en priorité la répartition du foncier, en tant que moyen de production, pour installer et conforter. Le contrôle des structures, plus important en Bretagne, est ce qui permet, notamment par rapport à d'autres régions, d'installer encore un certain nombre d'actifs, d'avoir encore des fermes à taille humaine, et un prix du foncier maitrisé.

 

Si la révision du SDREA breton apporte quelques correctifs indispensables à sa bonne utilisation et compréhension, elle n'en change pas l'orientation principale voulue par le syndicalisme majoritaire, à savoir la restructuration parcellaire.

C'est certes un enjeu important pour les éleveurs, mais le fait de mettre l'accès aux parcelles dites de proximité en priorité devant l'installation et la confortation, sans comparer la dimension économique des structures et sans plafonner réellement la taille des parcelles attribuées, revient de fait à privilégier l'agrandissement au détriment du renouvellement des générations. C'est en tout le message ressenti dans les campagnes !

 

Dans ce sens, la Confédération paysanne Bretagne a voté contre ce nouveau texte qui devrait entrer en vigueur à la fin du printemps.