d'Ille-et-Vilaine

FONCIER

Front uni des organisations professionnelles agricoles contre le projet de parc d'attraction AVALONYS à Guipry-Messac

25.08.2017 Lettre ouverte pour le maintien des terres de Corméré à l’agriculture et aux paysans qui les cultivent.

 

 

A Rennes, le 24 août 2017

 

Madame, Monsieur,

            Il y a quelques mois un projet d'artificialisation de terres agricoles sur la commune de Guipry-Messac a été porté à notre connaissance. Un parc d'attraction démesuré dénommé "Avalonys" souhaite s'approprier 82 ha de terres agricoles sur la commune de Guipry-Messac. Ce projet de parc connecté sur le thème des légendes arthuriennes porté par la société Enez Aval ne nous semble pas correspondre à un modèle de développement cohérent pour le territoire de Guipry-Messac et nous parait mettre en péril l'équilibre rural local.

            Par ce courrier, nous souhaitons vous alerter sur les conséquences d'un tel projet. En tant qu'organismes professionnels agricoles, nous ne pouvons cautionner l'artificialisation de 82ha. D'autant que le projet risque d'impacter bien plus de surface, considérant les infrastructures de transport et d'accueil notamment. Nous sommes sensibles bien évidemment à l'argument de l'emploi, mais mettre en avant ceux créés par le parc d'attraction sans prendre en compte la précarisation de l'emploi agricole direct et indirect qu'entraine le projet n'est pas juste. Avoir des paysans nombreux, installés sur des fermes à taille humaine c'est aussi de l'emploi et c'est en plus le maintien d'un tissu rural vivant, des commerces, des écoles de campagne, etc.

            Localement ce sont 9 fermes qui seront impactées directement par l'accaparement de ces 82ha. Il est important de noter que pour nous aucune forme de compensation ne se fera sans mettre en péril l'équilibre agricole local et que cela ne nous semble pas une solution souhaitable pour les fermes concernées. La seule solution acceptable est bien le maintien des terres de Corméré à l'agriculture d'abord et aux paysans qui les cultivent ensuite.

            Les agriculteurs concernés s'organisent pour éventuellement racheter les terres de Corméré. Ce rachat à hauteur du prix accepté par la société butagaz pour une vente à Enez Aval permettrait de sécuriser leur accès au foncier et de préserver ces terres à l'agriculture pour de nombreuses générations.

            Nous, structures syndicales et associatives du monde agricole, souhaitons par ce courrier apporter tout notre soutien à cette initiative qui seule nous semble à même de préserver l'équilibre agricole local.

            Nous espérons trouver auprès de vous un soutien pour la mise en oeuvre d'un développement cohérent du territoire. Dans un contexte de crise structurelle sans précédent pour l'agriculture et plus particulièrement pour la filière laitière, le projet de parc d'attraction viendrait encore fragiliser un secteur en difficulté. Nous attendons aujourd'hui des décideurs publics un geste fort de soutien et non des décisions favorisant l'amplification d'une crise déjà bien installée.

            Dans l'attente d'un retour de votre part, veuillez recevoir, Madame, Monsieur, nos respectueuses salutations.

 

Guillaume Aveline, président d'Agrobio 35.

Contact : 02 99 77 09 46 / agrobio35@agrobio-bretagne.org

Didier Massiot, porte-parole de la Confédération paysanne d'Ille et Vilaine.

Contact : 02-99-50-45-27 / 35@confederationpaysanne.fr

Joseph Martin, président de la Coordination rurale 35.

Contact : 06-71-36-68-38/ bretagne@coordinationrurale.fr

Loic Guines, président de la FDSEA* d'Ille et Vilaine.

Contact : 02 23 48 25 25 / fdsea35@fdsea35.fr