Home > Actualités > La Confédération Paysanne Bretagne en désaccord avec l’évolution ...
Partager sur :
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
16.07.2019

La Confédération Paysanne Bretagne en désaccord avec l’évolution de la filière volailles

18.07.2019 -
La reconquête du marché intérieur et la montée en gamme vers du poulet de qualité sont des objectifs prônés par notre syndicat qui défend une production de volailles durable en Bretagne.

Malheureusement, les choix opérés par la filière reproduisent les erreurs du passé et vont maintenir les éleveurs ainsi que les salariés de l'agro-alimentaire dans une situation qui les place toujours comme la variable d'ajustement :

 

   - L'exportation de poulets (standards et légers) restent une pièce maitresse de la stratégie des grands groupes comme Yer Breizh, alors que l'on sait que ce débouché est extrêmement volatile et a encore dans un passé récent conduit une crise sévère pour les producteurs !

   - La reconquête du marché intérieur passe par le développement de la production de poulets dits lourds pour diminuer nos importations ; mais peut-on vraiment parler de montée en gamme lorsque ce sont les mêmes souches et conditions d'élevages que nos « concurrents » européens ?

Par montée en gamme, on pourrait s'attendre à avoir plus d'ambitions en termes de qualité : souches à croissance plus lentes, alimentation non OGM et/ou sans soja importé, davantage de bien-être animal (baisse de la densité au m²), labellisation,,…ce qui pourrait aussi permettre de se démarquer sur le marché européen.

 

L'augmentation des volumes de production en Bretagne, qui, si elle ne passe que par l'agrandissement des exploitations et des bâtiments, va se traduire par une nouvelle diminution de l'emploi agricole.

Encore une fois, nous constatons la volonté d'augmenter les volumes produits pour prendre des parts de marchés mais quelles garanties pour le producteur ?  en termes de charges de travail mais aussi d'autonomie (décisionnelle) et surtout de rémunération ? alors ce sont bien les producteurs qui prennent des risques financiers énormes. La montée en gamme n'est pas pour les producteurs : toujours à la merci de leur intégrateur (privé ou coopératif) à produire du minerai !

 

Avec la Breizh COP* en cours de discussion et un cadre fixé par les accords de Paris sur le climat, le plan de soutien à la construction de nouveaux poulaillers par la Région Bretagne nous semble être un signal incohérent : augmenter les volumes de poulets produits en Bretagne va accroitre la dépendance de notre région à l'importation de protéines. Importer du soja aujourd'hui rime avec OGM, pesticides, engrais chimiques, déforestation, transport avec des énergies fossiles … tout cela étant une catastrophe sur les plans de l'énergie et des émissions de gaz à effet de serre.
 

Il n'est plus acceptable d'envisager aujourd'hui des productions animales en Bretagne sans un minimum de lien au sol. La construction d'une filière volaille d'avenir est possible à condition de concilier création d'emploi, répartition de la valeur ajoutée, autonomie des éleveurs et respect des objectifs environnementaux et climatiques.


C'est pourquoi nous soutenons l'opposition de la Confédération Paysanne 56  au projet  de construction de 2 poulaillers hors-sol à Langoelan et alertons sur le développement de ce même type de projets un peu partout en Bretagne.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA CONFÉDÉRATION PAYSANNE BRETAGNE

16 JUILLET 2019

CAMPAGNES SOLIDAIRES
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne d'Ille-et-Vilaine
17 rue de Brest - 35000 RENNES . 02.99.50.45.27